Gran Turismo Sport
PS4
Créer un contenu
Test : Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête
PS4
Gran Turismo Sport
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jywmpc.com
18 octobre 2017 à 19:50:27
14/20

Lecteurs jywmpc.com
L'avis des lecteurs (196)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/20
Tous les prix
Prix Support
33.79€ PS4
34.15€ PS4
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

La licence phare de Sony dans le domaine du jeu de course revient en fanfare avec un épisode singulier. Plutôt que de continuer l’idée de carrière solo, Gran Turismo Sport table sur un jeu communautaire à jouer principalement en ligne contre d’autres joueurs. Arrive-t-il à remplir son contrat ? Voilà une bonne question.

Vidéo-Test de Gran Turismo Sport


Test à trois mains
Petite précision, cet article a été co-écrit par trois rédacteurs. Anagund et Epyon sont les auteurs du corps principal du test alors que Panthaa s'est occupé de quelques encarts pour avoir l'avis d'un néophyte en jeu de course (le jeu s'adressant à un public plus large) et spécialiste réalité virtuelle pour le mode VR. Voilà, vous savez tout, il n'y a plus qu'à lire !

Vrai épisode ou spin-off ? C’est une interrogation qui a tourné sur pas mal de forums dédiés et généralistes du jeu vidéo au sujet de Gran Turismo Sport. En ne numérotant pas cet opus et en insistant sur sa dynamique online, Sony semble avoir voulu indiquer la conception d’un titre à part, tout en insistant sur le retour de « The Real Driving Simulator ». Du coup, qu’est-ce qu’il en est vraiment ?

Le jeu solo, en retrait



Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Soyons clairs : si vous voulez jouer à un Gran Turismo en solo, vous pouvez passer votre chemin. Gran Turismo Sport n’a aucun système de championnat ou de compétition en solitaire à contrario des épisodes numérotés. Les permis sont remplacés par des épreuves similaires dans le concept, à ceci près qu’obtenir mieux que le bronze n’offre rien de plus que le cadeau de base (une voiture pour chaque série d’épreuves) et que la difficulté a été revue à la baisse. Ces épreuves, contrairement aux permis, ne sont pas obligatoires pour ouvrir des compétitions, soit dit en passant. Si elles sont au nombre de 24 par niveau de difficulté, Gran Turismo Sport propose aussi des missions qui se rapprochent un peu plus de conditions de course et dans lesquelles il faut souvent dépasser des adversaires, ou atteindre une certaine vitesse. Là encore, le bronze suffit pour obtenir les cadeaux et seuls les amateurs de défis personnels iront jusqu’à l’or, ce qui une nouvelle fois n’est pas trop difficile. Enfin, les derniers « défis » sont des Expériences de Circuit dans lesquelless vous apprendrez à passer certains virages compliqués des tracés du jeu. Vous l’avez compris, tout cela n’est qu’un long apprentissage des mécaniques du jeu pour être plus performant) une fois en ligne contre d’autres joueurs.

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Etant donné que tout ce que l’on vient de citer remplace le fameux mode « Gran Turismo », vous comprenez donc que l’optique solo n’est pas vraiment à envisager. C’est sûr, Sony n’avait pas menti. Avant d’aborder le coeur du jeu qu’est le jeu en ligne, précisons toutefois qu’un mode Arcade est aussi présent dans lequel on peut affronter l’intelligence artificielle sur tous les circuits débloqués, jouer à deux en écran splitté (sans IA) ou encore faire des défis de dérapages pour le moins anecdotiques. Chaque épreuve rapporte non seulement de l’expérience afin de débloquer du contenu (circuits, casques et combinaisons), mais aussi de l’argent et des Miles, un système monétaire secondaire à utiliser dans un magasin spécifique. Le bon point, c’est qu’il est aussi possible de faire des courses complètement personnalisées, du nombre de tours au type de pneus à utiliser en passant par pratiquement tout ce que vous pouvez imaginer, avec des gains d’expérience/argent/Miles définis par le jeu selon le temps et la difficulté de la course que vous avez créée. Un moyen d’avoir l’impression « d’avancer » tout en customisant son expérience.

Le Circuit Brands Hatch

Chargement de la vidéo Gran Turismo Sport Extrait
Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Malheureusement, si ce solo sans championnat n’est pas très intéressant sur le long terme, il l’est encore moins à cause d’un élément perturbateur : l’intelligence artificielle. Forcément, en s’orientant vers le online, Polyphony Digital n’a certainement pas priorisé le travail sur le comportement de l’IA et cela se ressent immédiatement. Outre leur file indienne qui leur interdit presque tout dépassement entre eux, ils agissent comme si vous n’étiez pas sur le circuit, vous rentrant parfois dedans sans vergogne. Leur absence de prise de décision autre que celles imposées par leur path finding est dérangeante, à tel point que tout le jeu solo hors contre-la-montre en pâtit. Le seul changement de comportement notable est leur propension à devenir très agressifs (ce qui consiste à freiner tard en dépit de toute notion de sécurité) quand vous êtes devant alors qu’ils sont amorphes lorsqu’ils vous devancent. Forcément, on a rapidement envie de jouer contre de vrais joueurs…

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fêteGran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête
Avis de Panthaa : Et la VR dans tout ça ?

Pour son support de la réalité virtuelle à travers le Playstation VR, Gran Turismo Sport propose un environnement « à part » réunissant deux activités : la course arcade et le showroom VR. Dans ce dernier, il est possible d’admirer les courbes de vos véhicules, de tourner autour et d’observer l’habitacle à travers les vitres. Les détails y sont assez fins, des phares jusqu’aux pneus. Seul hic, et non des moindres, l’unique interaction que vous aurez avec vos bolides sera… d’allumer et éteindre les phares... Impossible de démarrer le véhicule et de le faire ronronner, impossible d’en ouvrir les portières, de baisser les vitres où encore d’entrer à l’intérieur. Un mode qui montre donc très vite ses limites et qui aurait facilement pu être bien plus réussi.

A côté de ça, on retrouve le cœur de l’expérience VR : la course en arcade, malheureusement cantonnée à l’affrontement contre une seule et unique IA au tracé pas bien difficile à battre. Pas de doute au niveau des sensations en revanche : la VR est définitivement parfaite pour la conduite automobile et ce GT Sport respecte sa promesse quant au support du casque de Sony. Les sensations de vitesse sont bonnes, le regard s’égare parfois dans les rétros ou sur la droite du volant pour vérifier la vitesse conseillée avant de se refocaliser sur la route : on s’y croirait vraiment et il est littéralement grisant d’effectuer un dépassement face à votre unique Némésis. Au rayon des regrets on aurait évidemment aimé avoir plus d’adversaire, pouvoir customiser leur niveau mais aussi avoir un rendu plus costaud, techniquement parlant.
Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fêteGran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fêteGran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Le coeur du Gran Turismo : Le jeu en ligne

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Comme nous le disions, l’intérêt principal de Gran Turismo Sport se situe en ligne. Le mode principal, sobrement intitulé Sport, propose des compétitions de deux manières différentes : des courses simples et des championnats. Pour les courses simples, il s’agit de trois courses journalières à faire toutes les heures (à raison d’une toutes les vingt minutes). L’aspect le plus intéressant, c’est qu’il est possible de participer à des qualifs quand on veut pour nous placer sur la grille de départ, avec un temps qui sera gardé toute la journée. Ainsi, un joueur peut s’entraîner en boucle sur un circuit s’il le désire et ainsi s’assurer à chaque course d’être placé haut sur la grille de départ. Un système très intelligent qui plaira aux férus de courses automobiles. Quant aux championnats, s’ils ne sont pas encore actifs en ce mois d'octobre, on sait déjà à quoi ils ressemblent. Au nombre de trois, ils proposent des sessions hebdomadaires à heure précise auxquelles on participe pour engranger des points. Si l’un d’entre eux est généraliste, les deux autres séparent les joueurs par pays et par constructeurs, respectivement. L’objectif sera bien sûr de maintenir son niveau sur toute la saison. Intéressant sur le long terme, surtout que le championnat constructeur permet de se faire prêter une ou deux voitures à utiliser quand on veut. Toutefois, une chose nous inquiète quant à ce mode en ligne, puisque nous venons de vous décrire les seules compétitions officielles dont on est assuré aujourd’hui. Avec seulement trois courses par jour et trois championnats qui ne sont que des challenges hebdomadaires, on ne peut pas dire que Gran Turismo Sport offre une grande diversité de choix en termes de compétitions, pour un jeu qui tente pourtant de s’ouvrir à un public bien plus large qu’à l’accoutumée. Si vous n’aimez pas faire des centaines de tour d’un même circuit pour améliorer votre temps, dur de s’accrocher à ce système de compétition.

Gaming-Live de Gran Turismo Sport : Les courses quotidiennes.

Chargement de la vidéo Gran Turismo Sport Gaming Live
Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

La seule autre proposition de GT Sport à ce sujet est le mode Salon, où chaque joueur peut créer un lobby de course, très semblable à ce que proposait déjà Gran Turismo 6. Hautement paramétrable sur tous les aspects, il permet vraiment aux joueurs de créer la course souhaitée dans des conditions d’une précision redoutable. Un plus indéniable même s’il ne parvient pas vraiment à combler le manque de compétitions officielles. Tomber sur un lobby avec un bon nombre de joueurs et une course qui se lance rapidement semble aussi évident que de survivre à une roulette russe avec cinq balles dans le barillet et si le système convient sans aucun doute aux férus et habitués de la série qui arriveront à s’organiser par eux-mêmes (via forums/Discord/etc), l’amateur qui veut se lancer dans des courses à plusieurs risque souvent d’être frustré. Un point qui n’est pas trop en adéquation avec l’idée de simplicité et d’accessibilité promise par Sony. Notons qu’il est impossible de faire des championnats/tournois via les salons, mais que les courses rapportent tout de même de l'expérience

Conduite et système de fair-play

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Après ce tour du contenu, il est important d’attaquer le gameplay. C’était clairement la grande inconnue après notre premier contact avec le jeu courant 2016. Gran Turismo Sport nous avait donné l’impression d’être plutôt accessible, trop accessible peut-être pour un jeu de ce genre. Maintenant qu'il est sorti, on peut le dire sans trop se tromper : oui, Gran Turismo Sport est un jeu plus « grand public » que ses prédécesseurs. La conduite conserve un certain niveau d’exigence, une fois toutes les aides désactivées, principalement sur les distances de freinage, ou les réaccélérations en sortie de virage. Mais c’est à peu près tout ! Certains apprécieront cette facilité d’approche, tandis que d’autres reprocheront un manque certain de profondeur question gameplay, surtout dans un jeu dont le contenu tourne beaucoup autour du contre-la-montre. Toutefois, malgré cet écueil, le nouveau bébé de Kazunori Yamauchi reste très plaisant à jouer, grâce à une belle impression de vitesse et cette approche clinique, très épurée, du monde de la course, qui est typique de la série.

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

GT Sport vous offre la possibilité d’avoir une parfaite maîtrise de votre véhicule, ce qui a une importance capitale en ligne. En effet, si vos performances en course débouchent sur un système de notation, votre attitude influe aussi sur une autre note, celle du fair-play. Couper une route, rentrer dans un concurrent, tout cela influe sur votre « karma », vous fermant peut-être l’accès à certaines compétitions officielles ou certains salons. Même dans les compétitions ouvertes à tous, vous serez opposé à des joueurs au karma similaire. Un système très honnête et plutôt radical dans la pratique !

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Encore plus radical est le système de pénalité, vous infligeant des sanctions de cinq à dix secondes selon la gravité de l’action (les mêmes que pour le système de fair-play). Autant dire qu’il faut conduire très prudemment pour ne pas être puni, d’autant qu’à moins d’être sur une course d’endurance, une seule pénalité suffit à vous éloigner d’une potentielle victoire. Dans l’idée, ce système est vraiment la bienvenue, même s’il manque malheureusement un peu d’équilibrage. Vous pouvez par exemple prendre une pénalité de cinq secondes pour une sortie de route de quelques millimètres, alors même qu’il ne s’agît pas d’une coupure de virage, mais plutôt d’une perte de temps. Idem, dans quelques cas, pour une sortie de route causée par un concurrent qui vous est rentré dans le pare-choc arrière. Malgré ces quelques errements, le principe est fort appréciable et on espère vraiment le revoir à l’avenir.

Avis de Panthaa : Idéal pour les novices

Pour un novice des simulations, Gran Turismo Sport semble viser juste. Le plaisir de conduite est bien là et le jeu est clairement abordable. On attaque assez sereinement les virages et la perte de contrôle du véhicule lors des freinages et réaccélérations est clairement limitée si l'on compare avec les précédents épisodes. Evidemment, on vous recommande de garder quelques assistances activées, à l’image du contrôle de traction qui se positionne par défaut en niveau 3, à chaque nouvelle partie.

On met donc assez rapidement de côté les habituelles frayeurs du tête-à-queue en boucle, que l’on peut ressentir quand on touche à une simulation brute de décoffrage, pour très vite s’autoriser quelques accélérations osées et autres prises de risque. Par la suite, en connaissant mieux notre destrier, il est tout à fait possible de limiter le contrôle de traction pour effectuer des tracés plus tendus, dans lesquels l’apprentissage par l’erreur et le dosage seront la clé d’une tenue de route réussie. Qu’il s’agisse des véhicules de série ou des supercars, la frustration ne se ressent que rarement, peu importe le circuit : comme souvent dans les bons jeux de voiture, l’erreur viendra systématiquement de votre gourmandise…
Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Voitures, circuits et rallye

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Le changement d’optique opéré par Polyphony Digital pour cet opus a d’autres répercussions sur l’expérience générale : Sport ne propose, en tout et pour tout, « que » 170 bolides (contre 1200 dans GT6). Et très peu de voitures de série, il faut bien le dire. Dans l’absolu, cela n’est pas vraiment un problème : le titre propose un nombre de voitures suffisamment grand pour que l’on y trouve son bonheur, d’autant qu’il y a dans ce GT Sport des engins que l’on n’a pas l’habitude de voir ailleurs. En revanche, les fans de la série, qui aiment collectionner des centaines de véhicules et fouiner du côté de l’occasion (qui n'existe plus depuis GT6) seront bien déçus. On ne retrouve pas la richesse qui a fait la popularité de la série et on peut le regretter, car même si le jeu se concentre sur la compétition en ligne, il était possible de conserver quelques dizaines de hot hatches, de berlines et de petites sportives pour des compétitions online thématiques. Si l’on comprend le positionnement du jeu, on doute que ce soit le cas de la grande majorité des joueurs, qui pourront toutefois guetter du côté des DLC à venir pour enrichir leur collection. Bon point cependant, on retrouver les Vision GT, véhicules conçus par des constructeurs exclusivement pour Gran Turismo.

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Quant aux circuits, on tombe à 17 circuits (28 tracés) (contre 37 circuits -plus de 70 tracés- dans GT6), ce qui est déjà, plus problématique que le nombre de voitures. Bien que cela favorise l’expertise de chaque tracé par les joueurs, on y perd énormément en matière de diversité, là où le jeu en ligne (et principalement le système de salon) aurait pu ouvrir de nouvelles voies. Ce ne sont pas les quelques circuits miroir qui sauvent les meubles. On ne compte plus que six circuits réels (dont, heureusement, le jouissif Nürburgring) et certains joueurs pleureront l’absence de quelques évidences, comme Laguna Seca par exemple. Pour le rallye, si nous n'en avons pas parlé jusqu’ici, ce n’est pas par hasard. Complètement hors-sujet et peu crédible, il n’a strictement rien à faire dans ce Gran Turismo Sport, tout comme dans le reste de la série par ailleurs. Aucune sensation, affreusement mou, il n’a aucun intérêt. Du coup, ça fait trois circuits de moins, soit dit en passant.

Visuellement, ça donne quoi ?

Gran Turismo Sport : Un manque de contenu qui gâche un peu la fête

Enfin, finissons par les graphismes, un point qui n’impacte pas tout le monde de la même façon. Soyons clair, Gran Turismo Sport ne rivalise pas une seule seconde avec un Forza Motorsport 7. Outre l’aliasing dans les feuillages et les effets sur les carrosseries, c’est surtout l’aspect terne général de l’oeuvre qui choque. Toutefois, cela ne l’empêche pas d’être joli par moments avec quelques effets de lumière réussis selon la période de la journée. De nuit par contre, l’ensemble est d’une grande platitude et ne vend pas du rêve. Il est à noter que ces considérations ne concernent que le jeu sur PS4 Pro. Sur PS4 normale, le résultat est vraiment limite au point d’en devenir remarquable, dans un jeu où on a pourtant peu de temps pour regarder les décors.

Trailer de Gran Turismo Sport

Chargement de la vidéo Gran Turismo Sport trailer
Les notes
+Points positifs
  • Une conduite très agréable et plus accessible
  • Un système de pénalité en ligne très intéressant
  • L’aspect ouvert des qualifs en ligne
  • Certains tracés sont du pur bonheur (Nürburgring en tête)
  • Les missions et épreuves permettent d’apprendre doucement
  • Quelques fois joli, sur PS4 Pro avec le bon écran
  • Un bon jeu de contre-la-montre
  • La personnalisation des salons
-Points négatifs
  • Contenu en ligne très insuffisant pour un titre orienté sur la compétition
  • Perte de profondeur de gameplay pour les fans
  • On a pas l’impression d’évoluer
  • Manque de voiture, voire de tracés
  • L'IA indigne d'un jeu de courses moderne, qui gâche l'expérience solo
  • Le gameplay du rallye hors sujet et sans intérêt
  • La version PS4 "normale" visuellement très inférieure
  • Le système de pénalité reste améliorable

Principalement axé sur son jeu en ligne, Gran Turismo Sport garde un gameplay agréable fidèle à la série. Plus accessible, il punit moins les imprudences, ce qu’apprécieront les néophytes alors que d’autres pesteront sur une certaine perte de profondeur. Mais malgré quelques bonnes idées pour son jeu en ligne, comme les qualifs journalières et le système de fair-play/pénalités, il pêche malheureusement sur le contenu et la diversité avec peu de compétitions officielles et un nombre de tracés et de voitures revu à la baisse.. Bien qu’il reste les salons pour créer des courses online, on aurait pu espérer plus d’un jeu qui a tranché dans son contenu solo pour favoriser le jeu en ligne. Gran Turismo reste une bonne expérience pour les fans de jeux de course qui aiment battre le chrono.

Profil de Anagund
L'avis de Anagund
MP
Journaliste jywmpc.com
18 octobre 2017 à 19:50:27
14/20
Lecteurs jywmpc.com
L'avis des lecteurs (196)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/20
Tous les prix
Prix Support
33.79€ PS4
34.15€ PS4
Voir toutes les offres
Mis à jour le 11/01/2018
PlayStation 4 Course Sony Polyphony Digital Gran Tourisme
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Metal Gear Survive : Opportuniste mais solide ?
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : The Lord of The Rings Living Card Game : Le jeu de cartes qui favorise le solo
    PC - MAC - IOS - ANDROID
  • Aperçu : Compound, un FPS indépendant en VR sur PC
    PC
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Monster Hunter World
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live